Deuil La Barre , le 1er Mars 2014

Votre collectif « Vivre sans le BIP » m’interroge sur la position de la liste Union Républicaine pour l’Avenir de tous les Deuillois sur le projet d’Avenue du Parisis présenté par le Conseil Général .

Ma position est bien connue , et je l’ai exprimée publiquement en 2011 lorsque M. Philippe SUEUR est venu à notre salle des Fêtes présenter le dernier projet d’Avenue du Parisis sur Deuil La Barre. C’est un refus total , sans ambigüité ; c’est un refus indigné devant un BIP à l’économie qui saccagerait la Côte de Deuil .

La question que nous devons nous poser à l’avenir est de savoir quelle position prendre à l’avenir face à une Avenue du Parisis qui va arriver dans quelques années aux portes de Groslay , et qui est appelé à desservir des équipements ( Dôme de Sarcelles , Triangle de Gonesse) dont on nous annonce la réalisation à horizon 2020 . Ce contexte va susciter un accroissement inévitable du trafic automobile dans notre commune, sur une voie départementale D311 déjà marquée par son insuffisant gabarit et par la question du passage à niveau n°4 , ou sur les voies communales comme la rue de Verdun , la rue des Mathouzines .

Le Conseil général a différé sine die la réalisation de la liaison D311-D928 qui aurait soulagé notre centre historique d’une partie substantielle de sa circulation de transit . C’est très regrettable ; cela montre qu’il ne dispose plus pour longtemps des moyens de réaliser une Avenue du Parisis telle que nous l’exigerions si le BIP centre devait s’imposer à nous par une décision de l’ Etat ou du Conseil Général : en souterrain , avec un accès très protégé à notre ville loin de l’habitat , en récupérant tous les terrains en surplomb , ce qui doublerait au moins l’addition par rapport à ce qui est prévu . Une autre manière de vivre sans le BIP pour reprendre l’expression de votre collectif !

Notre position face à cette menace au cours des prochaines années sera prise en concertation avec les autres communes concernées de la CAVAM . Un consensus existe d’ailleurs entre nous sur ce sujet .

A court terme, il faut empêcher la circulation de transit de traverser Deuil La Barre , par une modification adéquate de notre plan de circulation , sans pour autant gêner l’accès de nos deuillois à leur habitat et à leur ville .

Des riverains du PN4 ont présenté des propositions intéressantes à ce sujet . Nous les examinerons en concertation avec tous au cours des prochains mois . En effet , cette question de la protection de la circulation dans la commune est globale . Nous avons conscience que le statu quo n’est plus suffisant . Et qu’en même temps, nous devons reprendre possession des terrains de la Côte pour en faire réellement notre poumon vert !

Au cours des prochaines années, nous devrons donc être sans concession sur les projets qui nous seront présentés , sans illusion aussi sur les perspectives du Conseil Général .

Nous aurons donc besoin du concours de votre association

Bien à vous , et en restant à votre disposition

Jean Claude Noyer